fbpx

Rapport annuel de l’Apec : le nouveau paysage de la formation

Thomas Flasson, Chargé de marketing

3 septembre 2019 – 2 min de lecture

Le rapport annuel de l’Apec qui détaille l’ensemble des transformations du marché de l’emploi cadre vient d’être publié. L’apprentissage n’est pas en reste, et les « nouveaux chemins de la formation » se démocratisent.

Notre co-fondateur Frédéric a été interrogé à ce propos sur les bénéfices de l’immersion en start up. Familiarisation avec le travail de demain, boost d’énergie…

Un constat : l’engouement des cadres pour de la formation à l’externe !

“Revalorisation de la formation continue”, “envie d’une aventure professionnelle intense”, “recherche de programmes de mobilité à l’extérieur”… Selon l’Apec, plus de 2/3 des cadres sont attirés par ce type d’offres de formation. Et nous sommes d’accord ! Pour se former aujourd’hui, il faut pouvoir sortir de son quotidien et repenser sa propre posture. La situation reste néanmoins complexe :

 

«Il y a encore une vraie difficulté à aborder et assumer cette question de la mobilité externe, explique Frédéric Watine, cofondateur de la startup Immersive Experience. Les entreprises savent que cela correspond à une aspiration grandissante des collaborateurs, mais elles ont peur d’orchestrer une plus grande fluidité de leurs talents.» 

– Etude de l’Apec

Intégrer le quotidien d’une start up : une formation qui monte

Immersive Experience est l’un des représentants de ces nouvelles “mobilités continues” cités par l’Apec. Notre principe est simple : de quelques jours à 3 mois, résoudre une mission pour une start up en échange d’une immersion complète et d’un apprentissage en faisant, en échangeant. Notre offre se destine à la fois pour les salariés en entreprise et ceux qui engagent une transition professionnelle.

«On a passé le cap de l’évangélisation: les entreprises doivent faire sortir leurs cadres temporairement pour les oxygéner et les acculturer au monde du travail de demain. Mais ouvrir plus grand la porte pour permettre à certains collaborateurs de tenter de nouvelles aventures ailleurs et à de nouveaux talents issus de startups de rejoindre l’entreprise reste un pas difficile à franchir. » Frédéric Watine

Au-delà de notre propre solution, l’enquête de l’Apec montre que l’enjeu est double dans le secteur de la formation : l’entreprise se doit de laisser à ses collaborateurs la liberté de sortir pour se former, tandis que ceux-ci doivent prendre conscience des possibilités multiples s’offrant potentiellement à eux !

N’hésitez pas à lire le rapport complet de l’Apec, passionnant, et nous donner votre propre avis !

Source : Rapport annuel de l’Apec